Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Background ou pourquoi une armée est levée

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
N3MSIIS
Régulier
Régulier
Messages : 153
Enregistré le : lun. 2 sept. 2013 17:27

Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Message par N3MSIIS »

Image
« Garaz Dawi a Khazid-Zan ».
-
« Les nains rebelles de la Forteresse rouge ».

(inscription figurant sur la porte d'entrèe de la forteresse des Monts du Dos du Dragon.)

Cher visiteur, voici une traduction des fragments de parchemin retrouvé dans d’anciennes ruines naines, je vous laisse en apprécier la valeur.
Votre Serviteur, NemesIIs.
«De l’Exode du sud des Montagnes du Bord du Monde a la fondation de la Forteresse Rouge. »

Originaires du sud des montagnes du bord du monde, ces nains ne vivent pas en accord avec les mêmes codes et principes que les nains de l’ « Ungdrin Ankor», le fameux réseau de forteresses naines appelé « Royaume nain » par les humains de l’Empire.
Plusieurs évènements les ont en effet poussés à évacuer leurs forteresses natales (ce qui est un acte très grave, au sens ou les nains rechigneront toujours à abandonner leurs forteresses ancestrales sauf si le seul moyen d’espérer les récupérer un jour est de fuir). L’honneur personnel prévalant également sur la vie, « fuir » sa forteresse et abandonner les lieux bâtis depuis des millénaires par de glorieux ancêtres est très mal vu dans la société naine traditionnelle.
La raison la plus souvent invoquée par les archivistes de la Colonie Rouge est la multiplication des assauts Gobelins et Skavens entre -750 et 2503 du calendrier nain (CN) dans la partie sud des Montagnes du Bord du Monde. Un esprit humain pourrait y voir une tentative de fuite banale (ils sont après tout bien moins courageux/obstinés que les Nains) seulement cette explication ne tient pas la route un instant d’un point de vue nain : Certaines forteresses subissent des assauts répétés depuis des millénaires telle la célèbre Karak Azul qui résiste aux assauts ennemis depuis -469 Cent des centaines de Dawi comptent bien passer le restant de leur longue vie à la défendre quitte a y laisser la vie. C’est au contraire avec des regrets immenses que ces nains ont dû évacuer leurs foyers suite à la perte de trois cités majeures Karak Drazh, Karak Azgal et Karak aux Huits Pics. De plus, si dans la société naine l’entraide avec des congénères dans le besoin est une valeur ancestrale, la réputation prime sur cette aide, et un nain sans forteresse est appelé « Ruebatuki Dawi » un « nain indigne de confiance (terme qui désigne aussi les nains expatriés au sein de l’Empire humain) à la différence des « Khazukan Dawi » les citoyens ordinaires vivants dans les forteresses.
L’explication fournie par le « Dammaz Kron » de Khazid-Zan (Le livre des Rancunes, Dont chaque cité possède un exemplaire, et qui permet aux archivistes nains de retracer l’intégralité de l’histoire de leur peuple) est plus crédible :
L’actuel emplacement de la Forteresse Rouge, situé sur les Montagnes du Dos du Dragon était déjà une colonie naine non-fortifiée depuis des millénaires (-1498 CN), elle fut détruite par une Waaaagh Orque qui ravageait la région quelques années seulement après l’installation des nains. Les nains du Sud des Montagnes du Bord du Monde n’y retournèrent jamais, car sans nouvelles de leurs compatriotes, leurs forteresses prospéraient et étaient suffisamment protégées pour ne pas avoir a en sortir pour des siècles, sinon plus. Ils avaient surtout affaire a des hordes Gobelines et Skavens, qui les assailliraient pour encore bien longtemps en vérité.
Cependant, les siècles passèrent et la présence ennemie se renforça dans le Sud des Montagnes du Bord du Monde, la perte des trois principales Cités naines a quelques années de séparations seulement fut un véritable séisme pour les nains du Sud, et pour le peuple Dawi tout entier ! Les Dawi du Sud durent chercher refuge à la Forteresse de Karak Azul, seule cité encore debout dans cette partie des montagnes, seulement celle-ci subissait également les assauts des Grobi (« qui ont l’apparence du gobelin, terme général pour ce que les Humains appellent Peau-Verte). Les Nains de Karak Azul n’avaient donc ni l’espace, ni les ressources, ni pour certains la confiance en ces nains déshérités et donc indignes.
Comble de malheur, les familles des clans les plus respectés avaient étaient décimés dans les combats pour sauver leurs forteresses, il n’y avait plus aucune issue pour ces citoyens nains et pour les quelques guerriers qui avaient survécu, le chaos pouvait s’installer entre eux a tout moment. Ils firent donc ce que tout nain fait dans ces conditions : Ils se fièrent au plus âgé et donc au plus sage d’entre eux tous.
Frowin (« Bon Conseiller » en Khazalid) Brise-Bouclier était un vieux nain à la barbe blanche et bien entretenue, tout du moins aussi entretenue que pouvait l’être celle d’un nain qui voyage depuis des centaines de lieues sans dormir par peur des assauts nocturnes. Il avait vu bien des combats et mené bien des guerriers dans les souterrains de l’Ungdrin Ankor face au peuple rat qui depuis bien trop d’années menace son peuple.
Sa sagesse et son expérience lui firent comprendre que si les nains voulaient retrouver une forme de normalité, ils allaient devoir se passer de l’aide de leurs frères et reconstruire une forteresse. La chose n’était pas aisée car il ne disposait d’aucun titre de Thane (« Seigneur ») et les nains qui le questionnaient venaient tous de forteresses et de clans différents, certains étaient de basse naissance et d’autres étaient proches de la petite notabilité, artisans et mineurs.
L’imminence d’une attaque des Grobi se faisant ressentir d’après les éclaireurs, il allait falloir prendre une décision et vite. C’est alors qu’un évènement extraordinaire intervint : la Déesse naine Valaya (déesse du Foyer et des soins) lui envoya une vision des montagnes du Dos du Dragon. Mais dans cette vision, les nains étaient désarmés et se faisaient massacrer un à un par la masse grouillante des orques. Ne pouvant compter sur son seul âge pour diriger les nains vers cette contrée au-delà des Terres Arides, il proposa que les Dawi prennent leur destin en main, et décident de la marche à suivre. Pour dix nains un serait chargé de porter l’avis de ses compagnons d’infortune. L’immense majorité était favorable à cette épique traversée, malgré le danger qui les guettait, tandis qu’une minorité voulait aller a l’affrontement quitte à mourir avec honneur sur la terre de ses ancêtres. C’étaient pour la plupart des nains de clans prestigieux même s’ils n’étaient pas nobles. Ils avaient tout a perdre à ne pas reprendre leurs terres alors que les autres avaient un foyer à gagner.
C’est précisément ici que le schisme culturel se produit entre les nains qui restèrent affronter l’ennemi et qui rejoignirent (du moins pour les quelques survivants qui restèrent) Karak Azul dans l’espoir de conserver quelques titres et ceux qui suivirent Frowin.
L’échappée dura des semaines, des semaines ou les nains marchèrent de nuit pour éviter les assauts de la gigantesque Waaaaagh !, des semaines ou il fallait rationner l’eau, si rare dans les Terres Arides, sur plus de cinq cent lieues, des semaines pour retarder l’inévitable.
Durant ces semaines, de très importantes décisions furent prisent en commun, et les Dawi apprenaient comment vivre en démocratie. Frowin voyait ce nouveau peuple d’un œil confiant mais ne pouvait s’empêcher de se rappeler la vision de Valaya. Il proposa donc au Throng (terme nain signifiant à la fois Assemblée et Armée) que les plus aguerris apprirent aux Khazukan à se défendre et à confectionner quelques armes et armures. La décision fut acceptée et amendée : on autoriserait même aux naines le maniement des armes, elles qui traditionnellement vivaient protégées dans les Khazak non tant par machisme nain fantasmé, mais parce que les nains ont une natalité de l’ordre d’une naine pour trois nains, ce qui sur le long terme est un véritable problème pour leur survie.
Pour la société naine, ce changement est fondamental, car même si le citoyen impérial à une vague idée de ce que peut être le vote, via le système impérial des comtes électeurs, jamais il ne lui viendrait à l’idée qu’il puisse un jour prendre en main son destin. Telle chose ne préexistait pas dans l’Ungdrin Ankor et c’est ce qui fait que bien qu’ils défendent avant tout leur peuple, les nains de Khazid Zan vivent de matière diamétralement opposée à ceux des Montagnes du Bord du Monde.
Quand ils arrivèrent enfin à quelques lieues des Montagnes du Dos du Dragon, les nains reprirent le fol espoir de croire que leur périple arrivait à sa fin, et qu’ils pourraient reprendre leurs vies dans le confort de la tradition. Mais les cors de guerre Orques se firent entendre, malgré le crépuscule qui aveuglait et la poussière qui se levait dans le lointain.
Frowin fit sonner les cors du Throng alors que les silhouettes hideuses des orques et gobelins apparaissaient. Les nains s’alignèrent en rangs parfaits, leurs armures étincelantes réfléchissant les rayons du Soleil comme le pouvaient voir les peaux vertes. Ils ne s’attendaient pas à se voir opposer quelconque résistance : les gardiens des forteresses ne leur avait point échappé, même les trois rois nains avaient désormais leurs têtes ornées sur des piques . Cependant ils sentaient que quelque chose n’allait pas, ces nains qu’ils poursuivaient depuis i longtemps et dont ils attendaient la mort ne devaient pas être des guerriers armés et bardés de runes protectrices. Néanmoins ils se délecteraient de leurs chairs quoi qu’il arriverait, ils étaient en sous nombre, et n’avaient pas mangé à leur faim depuis trop longtemps.
Frowin hurla de sa voix caverneuse retentissant à travers la plaine désolé d’engager la charge, et les Orques sonnèrent eux aussi le début des hostilités. C’est alors que Valaya dans sa bonté infinie aveugla les Orques grâce aux rayons du soleil, qu’ils craignent plus que tout. Une jeune naine fraichement entrainée, nommée Ida (« jeune et puissante » en Khazalid) brisa alors sa formation de combat et partit au devant de sa troupe. Les Brise-Fer qui l’accompagnaient craignant pour sa vie s’en trouvèrent galvanisés et redoublèrent d’ardeur au combat. Ce que ne savait pas cette jeune naine, c’est qu’elle venait de charger la garde seigneuriale d’Azgagh le Massacreur, l’Orque responsable du carnage de sa forteresse natale.
Aussi inattendu que puisse être cet évènement, il changea tout le cours de la bataille, car les citoyens nains en arme avaient tous en eux une rancune personnelle contre les peaux-verte, que ce soient la perte d’êtres chers ou celle de leur foyer, sans parler de la rage qui animait les tueurs nains, prêts à perdre la vie au combat, mais pas avant d’avoir fait le maximum de victimes.
Lorsque la jeune Ida arriva en face d’Azgagh protégé par son imposante armure de métal noir, elle ne perdit pas le courage qui l’animait, et commença comme on lui avait appris lors des séances d’entraînement à esquiver les coups lents mais meurtriers des haches orques. Azgagh le Massacreur qui pensait se divertir un instant au combat ne fut pas déçu. Ida esquivait parfaitement ses attaques et tournoyait autour de lui alors que ses compagnons brise fer attaquaient la garde d’Azgagh. On lui avait appris que l’important n’était pas de frapper fort mais de frapper au bon endroit au moment précis. Elle appliquait les leçons reçues par Frowin en personne à merveille, son bouclier runique absorbant les coups de la puissante masse de l’Orque, puis, parvenant à détecter une faille dans son armure au niveau de la gorge, attendit qu’il leva le bras bien haut et planta sa hache dans le cou d’Azgagh, alimentée par le sang de la peau verte, la hache runique devint bleue éclatante, ce qui surpris les orques et les effraya à la vue de leur chef s’écroulant une hache naine dans la gorge.
La partie était gagnée : des cors orques sonnèrent la retraite, car sans leader naturel ces peaux-vertes craignent jusqu’à l’ombre qui les suit. Des hourras surgirent de partout à la vue de la masse des orques fuyant comme des lapins. Les traînards étaient rattrapés par les tueurs qui ne perdaient jamais une seule occasion de tuer un ennemi, tranchant les gorges et brisant les os.
La masse des Orques quittait ainsi les terres du Sud, retraversant les Montagnes du Bord du Monde à la hâte vers leurs sombres terres. Les Nains pouvaient enfin respirer, et nulle menace ne viendrait les inquiéter avant longtemps. Les prémices de la forteresse furent bâties à la hâte car l’hiver arrivait, et le climat des Terres Arides est des plus durs. Les nains demandèrent assistance à la forteresse maritime de Barak Varr et sa puissante flotte, afin de disposer d’assez de vivres, celle-ci envoya plusieurs de ses croiseurs dans le Golfe Noir à leur secours.
Frowin n’eut pas le temps de savourer la prouesse qu’il avait accompli car il était très vieux et les combats l’avaient fatigué. Il mourut paisiblement dans son sommeil quelques années plus tard, alors que le temps était venu pour lui « d’attendre avec ses ancêtres » comme le racontent les légendes naines. Ida qui s’était distinguée de manière prometteuse mais était encore trop jeune pour être élue représentante paraitrait ses compétences et feraient assurément une représentante du peuple très appréciée, elle fut acclamée comme une héroïne après la bataille et obtint le titre de Thane (seul grade militaire autorisé dans la Colonie de Khazid Zan avec celui de Commandant sans quoi c’est le Throng et ses représentants qui décident de la marche à suivre.
Amalrik Sans-Peur l’ancien chef des Brise-Fer fut récompensé pour son plan de Bataille irréprochable (car l’idée d’armer les civils et de les entraîner était de son fait, et la tactique de « décapitation » de l’armée orque qu’Ida avait appliqué était une technique qu’il lui avait apprise) par le titre de Commandant des armées.
Une fois la forteresse bâtie, seulement quelques années plus tard, les Dawi assurèrent leur représentation partout sur le vieux continent, que ce soit dans les capitales de l’Empire, de L’Undgrin Ankor (Karaz-a-Karak , ou comme les Hommes l’appellent : « le Pic Eternel ») et commercèrent même bien au-delà grâce aux quelques vaisseaux qu’ils avaient bâti, la situation des Montagnes du Dos du Dragon proche de la mer étant un indéniable avantage.
Ils choisirent un emblème rouge sang, en souvenir de leurs frères nains tombés au combat, et pour symboliser la lutte de tout un peuple contre son agresseur. Des dizaines de drapeaux et tapisseries ornent désormais les hauts murs de Kazhid Zan, la Forteresse Rouge.
Aujourd’hui ils tissent des liens étroits avec les autres forteresses naines, même si leur mode de vie iconoclaste d’un point de vue nain, les met en marge de la société naine. Ils ont de très bons rapports avec les impériaux et certains elfes du continent, même si bien sur la raillerie est parfois de mise et l’éternelle mauvaise foi naine également de la partie.
Bien qu’incomplète ces archives sont de précieux documents retraçant l’épopée légendaire de ce peuple à part dans un monde tiraillé par les égos et l’imminence du chaos.
Boit souvent de la Bugman XXXXX
Grommele
Maudit les elfes "ces êtres sournois" en permanence
N'aime cependant pas complimenter les autres sur la longueur de leur b...arbe
Image
Avatar du membre
Wagel
Accro
Accro
Messages : 753
Enregistré le : lun. 20 sept. 2010 12:57

Re: Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Message par Wagel »

Sacré récit que tu nous met là!
Si je ne me trompe pas, il s'agit de la présentation de ton armée des nains du chaos mais tu t'oriente vers une armée plutôt neutre?
Si décembre et janvier ne font leur chemin, février fait le lutin...
W40K Kill Team (Kroot / Empire Tau / Astra Militarum) / Blood Bowl (Vampire / Homme-Lézard)
Avatar du membre
YannHammer
Accro
Accro
Messages : 1091
Enregistré le : dim. 26 sept. 2010 17:59
Localisation : Valognes

Re: Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Message par YannHammer »

Non se sont des nains normaux ^^
Plus y'a de lutins...euh moins y'a d'Hydromel ? après c'est à l'appréciation de tout à chacun...


AoS - Des branches et des kailloux
Killteam : Adeptus « 404 page not found » & Imperial Fistfucking
Maitre de Jeu Warhammer JDR V4
Avatar du membre
Wagel
Accro
Accro
Messages : 753
Enregistré le : lun. 20 sept. 2010 12:57

Re: Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Message par Wagel »

Argh, je confondais avec le joueur des nains du chaos (j'avais pas encore vu de nain sur le forum d'où ma confusion^^)
Si décembre et janvier ne font leur chemin, février fait le lutin...
W40K Kill Team (Kroot / Empire Tau / Astra Militarum) / Blood Bowl (Vampire / Homme-Lézard)
Avatar du membre
Alathenar
Impliqué
Impliqué
Messages : 486
Enregistré le : lun. 27 sept. 2010 11:30
Localisation : Manche-Calvados

Re: Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Message par Alathenar »

Bon tu me dis si y 'a quelque chose que je n'ai pas compris : Tes nains sont originaires de L’Undgrin Ankor et son d'anciens habitants des forteresse du sud de Karak Azul. A la chute de celles-ci, une lutte de pouvoir s'engage entre le prolétariat qui veut repartir de rien dans la chaine du dos du dragon. (suivant ainsi la prophétie de Forwin) et la noblesse qui veut remonter a Karak Azul ou tenter de reprendre leur du ensemble.
Comme je connais pas trop le fluff nain ni la carto locale, je demande pour etre sûr ^^.

Qui sont les trois rois nains morts à l'arrivée des exilés. Des survivants des forteresses locales davastées ? Pourquoi dans ce cas les nains n'auraient pas repris ces forteresses plutôt que d'en refaire une ?

En tout cas tres bon style, j'ai pris bcp de plaisir a lire ce fluff. Si celui ci s'étoffe, j'en redemanderai ;)
Avatar du membre
N3MSIIS
Régulier
Régulier
Messages : 153
Enregistré le : lun. 2 sept. 2013 17:27

Re: Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Message par N3MSIIS »

Ah ^^ judicieuses questions :) !

Alors dans l'ordre je vais répondre point par point :
Tes nains sont originaires de L’Undgrin Ankor et son d'anciens habitants des forteresse du sud de Karak Azul. A la chute de celles-ci, une lutte de pouvoir s'engage entre le prolétariat qui veut repartir de rien dans la chaine du dos du dragon. (suivant ainsi la prophétie de Forwin) et la noblesse qui veut remonter a Karak Azul ou tenter de reprendre leur du ensemble.
Comme je connais pas trop le fluff nain ni la carto locale, je demande pour etre sûr ^^
C'est ça même^^ en gros , L'Undgrin Ankor = Grosso modo Les Montagnes du Bord du Monde, Là ou vivent quasiment tous les nains. Les miens viennent du Sud de ces montagnes ou il y avit quatre forteresses mais trois sont tombées à l'ennemi, Karak Azul résiste seule depuis des siècles. ;)
Qui sont les trois rois nains morts à l'arrivée des exilés.
Ils ne sont malheureusement pas cités ( j'ai pourtant écumé la plupart des sites nains contenant du fluff des livres warhammer, des sites de JDR ou on trouve pas mal de fond culturel nain, et certains sites plus vieillots mais ou on peut récolter quelques mines d'infos sur le monde warhammer et ses races en general) :/
Des survivants des forteresses locales davastées ?
Oui, mes nains ^^ !
Pourquoi dans ce cas les nains n'auraient pas repris ces forteresses plutôt que d'en refaire une ?
Et bien comme j'ai essayé de le retranscrire ( surement maladroitement j'avoue ^^ ) les principaux clans nobles et riches ont péri ou sont quasi anéantis, ceux qui sont au dessus de la masse du prolétariat tentent de convaincre les autres qu'il faut tenter de retrouver des survivants et récupérer la terre de leurs ancêtres, mais les nains issus du peuple n'ont plus de vrai chef naturel pour les guider, ils ont déjà un semblant de liberté de conscience sans s'en apercevoir, ils sont donc hésitants, et ils rechignent un peu, a aller mourir pour "l'honneur et la gloire" alors que leurs armées ont été défaites largement et qu'ils savent pertinemment qu'il n'y aura ni la place pour tous être accueillis a Karak Azul, ni même l'espoir de recuperer ces forteresses sans armes ni tactique. C'est alors que la Vision offerte par Valaya a Frowin (qui peut relever de son imagination à lui pour prétexter de fuir après tout, c'est selon la vision de chacun personne ne l'a vue sa vision^^) prend tout son sens : fuir est le seul salut possible pour avoir une chance de survie ! :)

N'hésite(z) pas si tu (vous) a(vez) d'autres questions :)
J'espere bien que tu l'agrémenteras ;) ! Hate de lire ça !

Et merci pour les compliments :D ! J'essaierai de mettre ça sous une forme plus dynamique pour rendre le tout plus lisible, mais quand j'aurais plus de temps ^^ !
Boit souvent de la Bugman XXXXX
Grommele
Maudit les elfes "ces êtres sournois" en permanence
N'aime cependant pas complimenter les autres sur la longueur de leur b...arbe
Image
Avatar du membre
Alathenar
Impliqué
Impliqué
Messages : 486
Enregistré le : lun. 27 sept. 2010 11:30
Localisation : Manche-Calvados

Re: Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Message par Alathenar »

Nan j'avais globalement bien compris l'histoire de l'exode et du schisme. Mais les trois dernières questions sont tout a fait liées et renvoient à la même interrogation.

Qui sont les trois rois nains mort à l'arrivée des exilés ? Ces trois nains morts sont ils des survivants des forteresses locales détruites par la Waaaag que combattent ida et Forwin ? Dans ce cas si il y avait déjà des population naines (car des rois) dans les montagnes du dos du dragon et que tes exilés ont vaincus la Waaag, pourquoi ne pas reprendre ses forteresses à l'abandon?
Avatar du membre
N3MSIIS
Régulier
Régulier
Messages : 153
Enregistré le : lun. 2 sept. 2013 17:27

Re: Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Message par N3MSIIS »

Nan j'avais globalement bien compris l'histoire
Oui ^^
J'avais pas vu la question comme ça désolé ^^
Je devrai tenter de modifier le texte pour qu'il soit plus clair, effectivement ça mène a des incompréhensions :

En fait, dans les Montagnes du Dos du Dragon, plus personne ne réside elle a été détruite il y a longtemps et les nains n'ont jamais repris cette colonie non fortifiée aux Orques, parce que peu de minerai et peu pas de fort protecteur(ce qui met long a construire surtout quand des orques parcourent la région en saccageant tout), ce que les nains voient c'est la tête des rois des trois forteresses perdues qu'ils ont fuit, qui ornent les piques des orques. Les rois nains tombent rarement les premiers, c'est donc pour mes nains la validation de la vision de Valaya, personne n'a survécu au sud de Karak Azul et ils ont bien fait de fuir !
Pourquoi les forteresses n'ont pas été reprises, et bien je pourrai l'écrire dans une suite, mais officiellement (fluff Warhammer officiel) des forteresses au sud et au nord des Montagnes du Bord du Monde ont été perdues par des armées orques et skavens, mais jamais reprises car trop excentrées, les nains subissent des assauts sur presque toutes leurs forteresses et ne peuvent donc les laisser sans defense, c'est donc une entreprise perilleuse que d'aller retrouver des murs perdus, ou plus personne ne vit, sans garantie de succès.

(enfin, pas toujours : Belegar le prochain perso des nains V8 est devenu roi en reprenant une de celles ci ^^)
Boit souvent de la Bugman XXXXX
Grommele
Maudit les elfes "ces êtres sournois" en permanence
N'aime cependant pas complimenter les autres sur la longueur de leur b...arbe
Image
Avatar du membre
Alathenar
Impliqué
Impliqué
Messages : 486
Enregistré le : lun. 27 sept. 2010 11:30
Localisation : Manche-Calvados

Re: Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Message par Alathenar »

ah daccodac, je pensais que les trois rois (ou ce qu'il e reste :oops: ) étaient des nains du dos du dragon fraichement vancus par la waaaag en question. Merci M'sieur c clair pour moi maintenant :ugeek:
Avatar du membre
N3MSIIS
Régulier
Régulier
Messages : 153
Enregistré le : lun. 2 sept. 2013 17:27

Re: Khazid Zan, la Forteresse des Monts du Dos du Dragon.

Message par N3MSIIS »

De rien M'sieur Frodon ^^ De rien !

j'espère avoir été utile ;) !
Boit souvent de la Bugman XXXXX
Grommele
Maudit les elfes "ces êtres sournois" en permanence
N'aime cependant pas complimenter les autres sur la longueur de leur b...arbe
Image
Répondre

Retourner vers « Présentation d'armée »